jeudi 30 mai 2019

Un conte populaire Ariégeois, les deux araignées.



Deux araignées se rencontrèrent un jour à la porte, d’une église. L'une, qui sortait avec ses toiles sur le dos, dit à l'autre:
— Je m’en vais d’ici; je m’étais mise dans un coin que je croyais bien tranquille, mais le sacristain balayait chaque jour et me démolissait chaque fois ma maison. Je me mis alors dans le cornet des orgues; mais voilà que le bruit et le vent m’en ont chassée. Je m'en vais chercher dehors un endroit plus tranquille Et toi, pourquoi tu rentres, donc ?
— Oh, moi, j'étais dans une vieille maison; j’avais filé la toile sur une poutre où étaient accrochés une douzaine de saucissons; Mais un gros chat gourmet, qui les flairait, me brisait presque chaque jour la toile. Alors quelqu’un m’a indiqué dans l’église un endroit bien tranquille où je ne serais jamais importunée : le tronc des pauvres. Là il n’y a aucun bruit; on n’y met plus rien.


./././././././

Las dos arauhos

Dos aranhos se crousèguen un joun à la porto d’uno glèiso. L’uno, que sourlissio ande sas telos sul col, diguèc à l’autro: M'en bau d’assi; m’èro boutado dins un recantou que cresio pla siaut, mè le sacristan escroumbabo cado joun è me despalhabo tout cop l’oustal. Mè boutègui alabets dins un cournet de las orgos ; me gaïto-me aqui que le brutch è le bent m’en an sourtit. M'en bau cerca deforo un endreit pus tranquile. E tu, perque dintros, doucos ?

— O, ieu, èro dins un bièl oustal; abio fièlat la telo sus un saumiè ount èron penjadis uno doutjens de salcissots. Mè un gatas gourmant, que les sentissio, m’estrissoulabo gairobe cado  joun la telo. Alabets qualqus m’a ensinhat dins la glèiso un endreit pla siaudet ount sirè pos jamès embaranado : le trounc des paures. Aqui in pos cap de rambalh; s’i bouto pas res pus.

ADELIN MOULIS.




mardi 21 mai 2019

Balade dans les rues d'Ax-Les-Thermes à la fin du XIX siècle et au début du XX siècle.


Le temps a laissié son manteau 
De vent, de froidure et de pluye, 
Et s'est vestu de brouderie, 
De soleil luyant, cler et beau.

Il n'y a beste, ne oyseau, 
Qu'en son jargon ne chante ou crie 
Le temps a laissié son manteau 
De vent, de froidure et de pluye.

Riviere, fontaine et ruisseau 
Portent, en livree jolie, 
Gouttes d'argent, d'orfaverie ; 
Chascun s'abille de nouveau 
Le temps a laissié son manteau.




dimanche 5 mai 2019

Echappées belles sur l'Ariège 5 mai 2019 sur FR3.


L'Ariège reste aujourd'hui un département méconnu en France. Ce territoire, niché entre l'Espagne et la Haute-Garonne, cultive les paradoxes. Plus vaste que la Côte d'Azur mais moins peuplé que le Lot, il abrite également la deuxième plus petite préfecture de France : Foix. L'Ariège, il faut l'aimer pour y rester. Au cours de son voyage, Jérôme Pitorin fait la connaissance de celles et ceux qui rendent l'Ariège si attachante.