mercredi 1 août 2018

La poutre de soleil.


Perdissol, quant à la boisson, n'avait pas d'estomac mais une éponge. Elle ne supportait que le vin. Les autres liquides, mal reçus, faisaient une sortie buccale immédiatement après leur entrée.
Perdissol honorait cette disgrâce. Elle lui servait de raison péremptoire pour résister aux objurgations de sa femme, qui ne buvait que de l'eau et du lait, un peu par sagesse et beaucoup par économie. Le jus de la vigne jouait ce tour à Perdissol: tenir rarement la verticale. Et ses sabots, dans la poussière du chemin, laissaient des arabesques.
Il perdait ses pas, disait-il. Pareillement, il avait perdu nombre de sols au cours d'une vie malchanceuse, d'où le sobriquet : Perdissol (je perds des sous).
En outre, il jurait, fumait et prisait plus que de besoin. Ces quatre régals s'affirmaient sa raison de vivre. Aussi, recevait-il, soir et matin, autour de sa luette en feu, un jet de gourde ; gueulardait-il, matin et soir, des chapelets de jurons ; pétunait-il, de l'aube au crépuscule, à roussir sa moustache, prisait-il à noircir de pulvérin les cheminées de ses fosses nasales.
C'est dire que les péchés mortels avaient mis tant de male couleur sur son âme pesante que Saint-Pierre lui fermerait le Paradis. Il s'en consolait en lapidant le ciel avec de gros blasphèmes. Le curé de l'endroit l'avait en horreur, se signait d'abondance à leur rencontre et prêchait contre lui. Il le donnait à ses ouailles comme la proie du Malin, alors qu'une repentance au confessionnal et la simple évaporation d'une goutte bénite sur sa face rubescente eussent suffi pour laver sa crasse infernale.

Perdissol en rigolait. A foison, il enguirlandait l'étoile des Mages, les ailes des anges, l'azur aimé de la Vierge. Le démoniaque soulard se tapait les cuisses lorsque les tourbillons d’un orage torchaient le ciel, lorsque les rots du diable, soit le tonnerre, ridiculisaient les cloches de l'église, lorsque le zigzag d’un éclair, venu en droite ligne des forges de l'enfer, tatouait la pelure céleste d'un signe d'infamie.
Mais Perdissol était vaillant. Bêche et cognée usaient leur manche à la peau calleuse de ses mains. Il œuvrait même le dimanche, coupait sans vergogne les processions afin de gagner plus vite ses labours, la hotte de fumier sur les épaules, la paille des sabots dégoulinant de purin. On n'osait rien lui dire. D'humeur batailleuse, ses poings noueux semaient des champignons versicolores sur la figure des récalcitrants. A part ça, honnête. Point de grivèlerie sur la conscience. Le vin ne vidait que sa bourse. Aussi vite, il est vrai, que sa bouche vidait la gourde. Jurons et tabagie éraillaient sa voix, et, bon an, mal an, ces deux vices accumulaient des dettes.

Un soir de beuverie à l'auberge du village, parce que les chopineurs échangeaient des paris, Perdissol, face aux trognes enluminées, assura que, toujours plus fort que les autres, il irait, lui, Perdissol, à la sainte table. Et, que, coude à coude avec des « bestiassous (l) » de bigots et bigotes, il y communierait avec l'unique espèce, soit le vin d'une chopine, bu à la régalade et glougloutant à tire-larigot.
— Et s'il y a un Dieu, y m'en empêchera! gueula Perdissol.
Le dimanche suivant, une sorte de terreur planait sur les offices. Ce terrible mécréant de Perdissol était bien capable d'arriver au moment de l’hostie, de s'agenouiller à la sainte table et de vider jusqu'à l’égoutture sa chopine de vin.
M. le Curé, tout tremblant, avait supplié des hommes solides de garder la porte afin que Perdissol ne pût profaner les lieux saints. Les hommes promirent. Hélas ! chiches de zèle pour croiser poings et pieds avec ce maître saveteur qu'était Perdissol à jeun, ils feignirent l'oubli de la consigne; et, les lèvres murmurantes de prières, les mains et le front humides d'eau bénite, on les vit se prosterner, paupières closes, face à l'autel, pendant que Perdissol, le béret de travers, les talons plus sonores que hallebarde d'un suisse de cathédrale, entrait dans l'église, juste à la seconde où M. le Curé descendait les marches de l'autel, portant la première hostie au-dessus du ciboire, entre le pouce et l'index.
Devant lui, linge blanc au menton, femmes et hommes confès, s’agenouillaient à la sainte table.
Par les vitraux, le soleil versait jusqu'au passage central de l'église quatre gerbes de lumière où nageaient des poussières blondes dans ce couloir, les retardataires se hâtaient vers l’autel. Chacun traversait les gerbes d’or, créant dans les colonnes obliques une ascension plus vive des étincelles poussiéreuses.

Très pâle, immobile sur la dernière marche, le curé regardait le dernier des communiants: Perdissol, la chopine au bout du bras en guise de sceptre solennel. Un silence de tombeau pétrifiait les fidèles.
Lors, la bouteille plongea dans la première gerbe et devint resplendissante à la manière d'un ostensoir couleur de sang. A la deuxième, Perdissol se sentit soulevé comme si la colonne lumineuse eût été colonne d'eau. A la troisième, les poussières firent si lourdes qu'il eut l’impression de s'enliser dans un brouillard de pépites d'or. A la quatrième, Perdissol se blessa genoux et menton.
— Hé là ! regimba-t-il, faut pas me friser les moustaches, hé ! vomissure de soleil, ou je cogne.
Et, Perdissol, les sourcils dardés, droits, à la semblance d’une carde à laine, donna de la tête contre la bande lumineuse. Les poils de l'homme s'y plantèrent comme pointes au bois. Fou de rage, Perdissol recula ; et des lambeaux de chair pendillèrent au bout des poils qui n'avaient pas suivi le recul de la tête. Du sang coula sur le visage du sacrilège.
— Canaillo de Dïou !
Le juron créa une telle épouvante que le souffle des paroissiens se gela sur les lèvres. Sous les fronts, la pensée fit de même. Poumons et cerveaux n’étaient plus que pierre ponce où la vie se momifiait.
— Canaillo de Dïou !
Le blasphémateur, d’un élan formidable, asséna un terrible coup de bouteille à cette glu d’or à prise de tenailles.
— Canail. . .
Le troisième juron se cassa en deux entre les dents de Perdissol, parce que... parce... que la bouteille... sur le soleil… venait de se casser avec un bruit de tonnerre. Un embrun écarlate enveloppa la gerbe jusqu'au vitrail, puis, des roses, les pétales battants comme des ailes, glissèrent le long de la colonne, portant un écrin d'éclats de verre où saignait le cœur de Jésus.

Du ciboire que tenait le prêtre, des couronnes d'encens se détachaient, agrandissaient leur cercle au fur et à mesure de leur montée vers la voûte. Au centre de ces couronnes ondoyantes, des colombes neigeuses voletaient. A leur bec, se balançaient des palmes. Les fidèles, visités par des pensées divines, adoraient Dieu dans le miracle.

Stupide, maculé de sang, Perdissol eut peur de cette poutre de soleil, marcha à reculons, refoula à plein dos le brouillard des pépites d'or, se sentit soulevé par la troisième gerbe, balayé par la dernière. Il disparut, les orteils trémoulants au bout de ses sabots, alors que les cloches sonnaient toutes seules, et que les anges, quelque part, chantaient tous les cantiques à la gloire de l'Etenel.
A l'auberge déserte, Perdissol engoula force verres de vin, récita ses plus horrifiques blasphèmes, et, malgré des zigzags, atteignit à sa demeure et prit son aiguillon.
— Je m'en vas labourer, dit-il à la Perdissolle. Et fiche-moi la paix!
La Perdissolle, c'était sa femme.
Chemin faisant, Perdissol rencontra une procession fleurie de prières et d’alléluias. Cette débauche de reconnaissance, à l'adresse du Seigneur qui venait de lui arracher les poils des sourcils, excita sa colère.
Il fonça sur les fidèles avec son attelage :
— Hue ! bourrique, lève la queue ! Fais de la crotte !
Et, crâneur encore, face à l’ostensoir couronné d'un vol de roses blanches, il gueula :
— Je sais maintenant qu'il y a un Dieu, mais, bientôt, je saurai s'il y a un diable !

Il le sut, quelques mois après, ont le retrouva un matin du mois de décembre, mort de froid sur le pont Vieux à Foix, après une énième beuverie.

(1) Les innocents.

Pont Vieux à Foix


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire